PARTAGER

Appareil photo ré-imaginé, haut-parleurs stéréo, écran Infinite Display toujours plus borderless et bluffant… Samsung s’est déchaîné cette année en dévoilant deux nouveaux smartphones relevés, les Galaxy S9 et S9+. Ils ont été officialisés durant l’événement Unpackaged organisé au décours du MWC 2018 de Barcelone.

Encensés par la presse américaine, adulés par la presse française et adorés par la presse britannique, les Galaxy S9 et S9+ méritent-ils les louanges qu’on leur chante ? Nous avons testé quelques jours durant les deux derniers flagships du géant sud-coréen.

Contenu du packaging

Dans un packaging classique et quasiment similaire à ce que nous proposait déjà Samsung l’an dernier, on retrouve aux côtés du Galaxy S9 ou du S9+ un chargeur secteur, accompagné d’un câble USB Type-C vers USB Type-A servant à la recharge.

Le packaging des Galaxy S9 et S9+ de Samsung – Crédits photo : TechGuru

De même qu’un dongle USB-C vers USB-A, un kit piéton signé AKG et deux lots de coussinets auditifs. Une coque de protection en silicone ainsi que l’épingle servant à ouvrir le tiroir des cartes SIM et mémoire complètent l’assortiment.

Fiche technique & performances brutes

Les deux terminaux dont il est question dans ce test partagent la même fiche technique. Celle-ci se base sur une plateforme assez solide et impressionnante, mais qui peine malheureusement à faire mordre la poussière à l’iPhone X, datant bientôt de 7 mois.

La version concernant le marché européen est architecturée autour d’un Exynos 9810, un processeur fabriqué par Samsung. Celui-ci est marié à 4 Go de RAM sur le S9 et 6 Go sur le S9+. Cette puce est en outre combinée à 64 ou 128 Go de mémoire de stockage, qu’il sera possible d’étendre jusqu’à 256 Go par le biais du slot micro-SD.

Quelques détails techniques de base au sujet des Galaxy S9 et S9+ – Crédits photo : TechGuru

Les différences se situent au niveau de la taille de l’écran, qui fait 6,2 pouces sur le S9+ et 5,8 sur le S9. Les deux terminaux jouissent cependant de la même définition de 2 960 x 1 440 pixels. L’écran Super AMOLED donnera l’opportunité à l’utilisateur de visualiser les magnifiques photographies réalisées avec le capteur de 12 millions de pixels à ouverture variable du S9, ou le double capteur photo de 12 + 12 millions de pixels, à ouverture variable également, du S9+.

Le capteur frontal culmine à 8 millions de pixels sur les deux terminaux. Il est important de noter que les derniers Galaxy tournent sous Android 8.0 Oreo et proposent la surcouche logicielle Samsung Experience dans sa version ultime. Le passage à Android 9.0 P devrait être annoncé dans les mois à venir.

Interface de Samsung Experience sur les Galaxy S9 et S9+ – Crédits photo : TechGuru

Côté communications enfin, on a droit à la hotte habituelle : Bluetooth 5.0, Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac, WiFi Direct, 4G LTE et NFC. Parmi les technologies nouvelles embarquées, on retrouve les haut-parleurs stéréo, le port USB Type-C de nouvelle génération et une seconde itération de la fonctionnalité de recharge sans fil.

Design et intégration générale

Les Galaxy S9 et S9+ sont en tous points similaires aux S8 et S8+. Nous ne nous étalerons donc pas sur le point design. Juste le temps de rappeler la bonne nouvelle, soit le meilleur positionnement du capteur dorsal d’empreintes digitales en dessous du module photographique, ou l’adjonction de nouvelles couleurs : blanc, noir, gris, violet.

Le capteur photo des nouveaux Galaxy jouit cette année d’un emplacement plus intuitif – Crédits photo : Samsung

En ce qui concerne cependant l’intégration générale, les Galaxy S9 et S9+ sont un condensé de nouvelles fonctionnalités ô combien intéressantes. Quelques-unes en sont à leur première version et sont de fait pas tout à fait abouties. Les terminaux sont certifiés IP68 et résistent donc à l’immersion jusqu’à 1,5 mètre 30 minutes durant, mais aussi à la poussière et la boue.

Les deux nouveaux smartphones haut de gamme de Samsung sont waterproof – Crédits photo : Samsung

Par ailleurs ces deux appareils sont assez solides, leurs écrans étant beaucoup plus résistants que ce qui se fait chez les concurrents. Nous y reviendrons prochainement.

La grosse nouveauté, ce sont les AR Emoji. Une pâle copie des Animojis de l’iPhone X. Ceux-ci sont moins réussis que sur le terminal d’Apple, manquent de panache et ne constituent donc en rien un motif suffisant pour acquérir les Galaxy S9 ou S9+. Les deux dernières fonctionnalités inédites assez intéressantes des nouveaux terminaux sont la traduction en temps réel dont nous parlions ici et la possibilité de filmer des vidéos en slow-motion puis de les utiliser comme fond d’écran sur la page centrale ou de verrouillage des smartphones.

Utilisez votre slow-motion pour habiller l’écran de verrouillage – Crédits photo : Samsung

Cette dernière fonctionnalité est assez gadget, mais elle saura forcément trouver son public.

Performances photo

Samsung vise la perfection cette année et dote de ce fait ses smartphones de 2018 de capteurs photo à ouverture variable. Il s’agit, selon le fabricant, de ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle. C’est aussi une première mondiale.

Le S9+ dispose même d’un double module photo. Voici quelques clichés qui permettront de se faire une idée globale en ce qui concerne les performances photo des Galaxy S9 et S9+ :

Force est de constater que les deux smartphones s’en sortent plutôt bien. Ils disposent d’excellents capteurs photo proposant un excellent équilibre de la balance des blancs, une maîtrise sans égale du bruit et surtout d’une gestion assez remarquable de la colorimétrie.

Cependant, ces évolutions ne sont qu’anecdotiques et ne feront en rien sursauter la concurrence du même acabit. En outre, il est important de remarquer les différences existant entre les capteurs des deux terminaux. En effet, le Galaxy S9 dispose d’un seul et unique capteur photo dorsal, tandis que le S9+ dispose d’un double module photo. Du coup, lorsque le S9+ dispose d’un réel mode bokeh, le S9 se contente de l’autofocus.

La réelle plus-value du double module photo du S9+ se fait ressentir en basse luminosité. Ce dernier étrille même le Pixel 2 XL de Google, actuel meilleur photophone du marché.

Sécurité absolue

Samsung a mis le paquet cette année en ce qui concerne la sécurité de ses haut de gamme. Dans une société où les données personnelles valent de l’or, rien ne vaut un smartphone prêt à contrer toute tentative d’intrusion physique.

Les nouveaux Galaxy disposent de 5 systèmes de protection – Crédits photo : TechGuru

De ce fait, les Galaxy S9 et S9+ disposent d’un système de sécurité à reconnaissance d’empreintes digitales, d’iris et faciale. Outre les trois options de protection proposées nativement par Android, soit le schéma de déverrouillage, le mot de passe ou le PIN.

Les outils de reconnaissance faciale et d’iris des Galaxy S9 et S9+ Crédits photo : Samsung

Si nous n’avons rien à redire sur les performances du système de reconnaissance faciale ou du scanneur d’iris, le capteur d’empreintes digitales semble plus lent que sur des smartphones concurrents, même bien moins huppés. Ceci est dû notamment au fait que le déverrouillage des Galaxy S9 passe par des animations assez mignonnes, mais d’une lenteur irritante.

Analyse intelligente, le nouveau mode de sécurité des hauts de gamme de Samsung – Crédits photo : TechGuru

Samsung a introduit cette année un nouveau mode de sécurité sur ses terminaux, l’analyse intelligente. Celle-ci est censée concurrencer Face ID de l’iPhone X et s’appuie sur une combinaison de la reconnaissance faciale et d’iris. Dans les faits, le mode de sécurité peine à convaincre tant les deux technologies sont peu poussées. L’analyse intelligente fait pâle figure par rapport à Face ID.

Un ordinateur en prime, de votre Galaxy à votre écran

L’autre particularité des Galaxy S9 et S9+ est le fait que ces deux smartphones soient en mesure, une fois connectés à un écran externe, de se muer en ordinateurs portables d’appoint.

Transformez votre Samsung Galaxy S9 ou S9+ en ordinateur en le reliant à un écran externe – Crédits photo : TechGuru

Ce système baptisé Samsung Dex pourra aider à faire des présentations, visionner un film sur un écran plus grand, surfer en ligne – le tout sans besoin aucun de se trimballer son ordinateur portable dans un gros sac volumineux et lourd. Il suffit de son Galaxy, d’un cordon le reliant à la télévision, et le tour est joué.

La fonctionnalité semble mieux aboutie cette année. Elle jouit pour cela de la toute-puissance de Linux. Il s’agit d’un système d’exploitation libre concurrent de Windows et macOS.

Autonomie

Les Galaxy S9 et S9+ embarquent la même quantité de lithium-ion que leurs prédécesseurs, les S8 et S8+. Soit respectivement 3 000 et 3 500 mAh. Ils ne font donc pas de miracle côté autonomie.

Il faut compter une journée et demi en usage intensif – à savoir les fonctions d’économie d’énergie désactivées, la résolution QHD+ activée, de même que les données mobile et quelques applications ouvertes, dont des jeux, le navigateur Web et YouTube.

Autonomie moribonde pour les nouveaux Galaxy S9 et S9+ – Crédits photo : Pixabay

Du fait de la meilleure intégration logicielle apportée entre Android et la nouvelle itération Samsung Experience (la surcouche logicielle des Samsung), on aurait pu s’attendre à une autonomie améliorée. Ce doux rêve est plombé par les nouvelles fonctionnalités du terminal, hautement énergivores. Parmi lesquelles l’appareil photo à ouverture variable et les AR Emoji, entre autres.

Conclusion

Samsung demeure le constructeur numéro 1 du marché des smartphones. Cependant, l’absence d’innovations transcendantes, l’absence de stratégie à long terme et surtout des tarifs toujours plus élevés et non justifiés pourraient signer la déchéance de la marque dans les années à venir.

Nous n’y irons pas avec le dos de la cuillère. Les Galaxy S9 et S9+ ne sont rien d’autre que des Galaxy S8s et S8s+. En effet, les quatre terminaux partagent la même apparence, exception faite du positionnement du capteur d’empreintes digitales situé au dos en dessous de l’appareil photo sur les S9. Il devient plus naturel et facile d’y accéder. Sur le plan technique, on a droit à un pompage inutile de mémoire vive, venant augmenter un processeur qui peine à concurrencer l’A11 Bionic datant de 6 mois et lancé l’an dernier sur les iPhone X, 8 et 8 Plus par Apple.

Les seules grosses nouveautés sont le nouveau capteur photo à ouverture variable et quelques fonctionnalités inédites dont les AR Emoji ou le nouveau mode de sécurité.

Cependant, dans les faits, les photographies ne sont que rarement de meilleure qualité malgré les quantiques versés par Samsung sur son nouveau capteur à ouverture variable. Exception faite des photographies en basse luminosité. Les fonctionnalités volées des produits de la Pomme, dont les AR Emoji ou les avatars d’utilisateur, sont ratées. Votre avatar ne vous ressemblera jamais, et les AR Emoji seront rarement aussi réussis que les Animojis de l‘iPhone X ou les Zenimojis du Zenfone 5 d’Asus.

Toutefois, quelques améliorations notables sont de la partie. Notamment la fluidité accrue sur ces S9, ou l’adjonction d’outils de personnalisation poussés. Par ailleurs, les terminaux devront recevoir en avant-première Android 9.0 P dans quelques mois.

Prix et où les acheter ?

Acheter le Samsung Galaxy S9 sur Amazon France :

Acheter le Samsung Galaxy S9+ sur Amazon France :

Et si je ne souhaite pas les acheter ?

Nonobstant le fait que Samsung ait avec ses Galaxy S9 et S9+ livré une copie relativement intéressante cette année encore, il est assez complexe au vu du nombre limité des nouveautés embarquées de justifier les tarifs salés qui leur sont appliqués.

La solution réside dans l’achat des terminaux Galaxy de 2017, soit les A8 (2018), S8 et S8+, et le Note 8. Ceux-ci jouissent encore d’excellents arguments de vente et cela tombe d’ailleurs bien vu qu’ils sont actuellement en promotion !

Acheter le Galaxy A8 (2018) sur Amazon France :

Acheter le Galaxy S8 sur Amazon France :

Acheter le Galaxy S8+ sur Amazon France :

Acheter le Galaxy Note 8 sur Amazon France :